Notes de lecture

Notes de lecture du livre de Jean-Jacques Servan-Schreiber "Le défi mondial"

Un regard acéré sur les mécanismes du monde d'avant 1980

Dans "Le défi mondial", Jean-Jacques Servan-Schreiber dresse un constat de la géopolitique mondiale de la fin de la seconde guerre mondiale au début des années 1980. Il évoque la dureté de la politique étrangère des Etats-Unis, l'arrogance de la suprématie Occidentale, l'ampleur de la misère des pays pauvres et l'interdépendence paradoxale entre les pays développés et le Tiers-Monde. Pour illustrer ces rapports, il explique la politique des grands pays comme les USA, l'URSS, la Chine, l'Inde, la Grande-Bretagne, la France, l'Egypte ou l'Arabie Saoudite. Il évoque les rôles de chefs d'état comme Henri Kissinger, Dwight Eisenhower, Nikita Krouchtchev, Indira Gandhi, Charles de Gaulle ou Gamal Abdel Nasser. Il explique les enjeux des crises mondiales autour du canal de Suez, du pétrole arabe, des micro-processeurs, des rapports israëlo-palestiniens, de l'industrie indienne ou des minerais africains, le tout dans un contexte de guerre froide pesant sur l'ensemble du monde. Enfin, il donne son anticipation du futur et des grandes lignes directrices à suivre pour assurer le paix des nations.

Dans ce livre à la fois large et dense, l'auteur montre son étonnante maîtrise des divers sujets de la géopolitique mondiale. L'analyse du monde et des mouvements qui l'ont animé après la seconde guerre mondiale se veut à la fois synthétique et originale. Son regard sur les enjeux de monde se focalise sur les aspects humains, tant des peuples que de leurs chefs d'état. La description des besoins et ressources est dépouillée de toute interprétation économique, ramenant celle-ci à ce qu'elle est : la traduction en chiffres des réalités du monde. La description des enjeux va à l'essentiel, en dehors de toute considération cosmétique dont certains journalistes et historiens aiment enrober leur récit en vue de séduire le bas public. Cette focalisation sur l'essentiel tire le lecteur vers le haut dans sa compréhension du monde.

Personnellement, j'ai beaucoup aimé ce livre. Tout d'abord pour sa qualité de fond et de forme ; on voit tout de suite que l'auteur n'est pas n'importe qui. Mais aussi parce que l'auteur ne craint pas de porter un regard acéré et sans complaisance sur les erreurs géopolitiques qui ont influencé le cours de l'histoire. L'originalité de ses points de vue, le dynamisme des dialogues qu'il inclut pour illustrer les rapports des chefs d'état et la force du style de discours qu'il utilise pour décrire le monde donnent à ce livre une fraîcheur qui le distingue des autres ouvrages sur le même thème. Enfin, j'ai eu l'impression tout au long de ma lecture qu'en écrivant ce livre l'auteur s'est voulu profondément honnête, juste et objectif. Cette intégrité des propos de l'auteur m'aura passionné du début à la fin.

A ceux qui veulent comprendre les mécanismes du monde, je ne peux que conseiller la lecture de ce livre.

Notes de lecture rédigées par Jean-Pierre Norguet.

Retour à la page d'accueil