Il est bon d'intégrer le bon

Bonne nouvelle : le secret de notre bonheur durable est gratuit :-)

Notes de lecture du livre de Rick Hanson "Hardwiring Happiness: The New Brain Science of Contentment, Calm and Confidence"

L'idée de départ est que dans les moments difficiles, nous avons tendance à voir ce qui va mal et à nous laisser submerger par les idées négatives, nous perdant dans les mécanismes instinctifs de notre cerveau reptilien : conflits/lutte, abattement/inhibition, déresponsabilisation/fuite, etc. Cette tendance naturelle est l'expression de l'hémisphère dominant de notre cerveau, responsable de notre survie. C'est lui qui a permis à l'espèce humaine de traverser les siècles, en donnant à l'apprentissage des stimuli négatifs (douleurs) une prépondérance sur l'apprentissage des stimuli positifs (plaisirs).

Dans un contexte sociétal où l'abondance matérielle et les mécanismes de protection sociale font que nous sommes moins confrontés à des situations où notre survie est objectivement menacée, cette prédominance de l'apprentissage par la douleur — et par la peur de la douleur — est devenue inadaptée. Aujourd'hui, l'homme souffre avant tout de cette prédominance négative, présentant des effets psychocorporels destructeurs regroupés sous le terme de "stress". A l'opposé de la chaîne du stress, de nouvelles philosophies de développement personnel prônent des méthodes permettant de se libérer des stresseurs incapacitants et de se tourner vers le positif.

Les travaux de Rick Hanson s'inscrivent dans ce cadre, pointant à partir de ses observations en neurosciences que l'enregistrement neuronal des stimuli négatifs est rapide et durable — comme une bande velcro — et qu'en revanche, l'enregistrement neuronal des stimuli positifs est lent et évanescent — comme une poêle anti-adhésive. En d'autres termes, nous dépensons beaucoup d'énergie pour nous entourer de confort et passer d'un plaisir à l'autre dans l'espoir d'atteindre un bonheur, qui persiste à nous échapper. En revanche, il suffit d'un événement désagréable pour nous faire basculer dans un négativisme persistant.

Pour installer en nous le bonheur comme état durable, le Dr Rick Hanson nous suggère de tenir compte de la neuroplasticité de notre cerveau alternatif, qui enregistre le plaisir en 10 à 20 secondes. Selon ses termes, l'état émotionnel positif après 30 secondes n'est plus "activé" mais "installé" dans la mémoire à long terme, devenant une ressource durable dans les moments difficiles. Contrairement à nos ancêtres, nous pouvons cesser de "craindre les coups de bâton" pour déployer notre énergie à "poursuivre les carottes". Nous pouvons ne plus "réagir" aux stimuli négatifs mais "répondre" positivement à nos besoins.

Biologiquement, les mécanismes instinctifs de notre cerveau sont programmés pour servir la satisfaction de nos besoins :

Lorsque nous fonctionnons dans une spirale négative entretenue par l'insatisfaction, la pulsion d'évitement se mue en haine, le désir verse dans la cupidité et le manque d'attaches devient peine de coeur. Inversement, lorsque s'installe en nous le sentiment de satisfaction de nos besoins, l'évitement mène à la paix intérieure, le désir assouvi assure le contentement et l'attachement devient amour.

L'installation dans notre mémoire à long terme de nos expériences positives en fait des forces intérieures disponibles : patience, énergie, générosité, retenue, connaissance de soi, optimisme, ouverture, confiance en soi, conscience, intelligence émotionnelle, résilience, gratitude, compassion pour soi-même et les autres, curiosité, audace. Il ne s'agit ni de vertus ni de capacités acquises à la naissance mais de comportements entretenus par notre perception du positif. Il nous revient de créer nos expériences positives, d'en intégrer l'intensité avec la richesse de nos sens, de les laisser s'infiltrer au plus profond de nous et de nous y plonger chaque fois que le besoin s'en fait sentir.

Il est bon d'intégrer le bon ... "Gardez un rameau vert dans votre coeur, et un oiseau chantant viendra." (Lao Tseu)

Faites le test par vous-même : à chaque expérience positive, ne la laissez pas filer pour passer à autre chose ; ne la gaspillez pas, prenez le temps de la ressentir dans tous ses aspects, pendant au moins une bonne minute. A terme, vous y trouverez paix, contentement et amour. :-)

Notes de lecture rédigées par Jean-Pierre Norguet.

Retour à la page d'accueil