1. L’argile bentonite, une poudre miracle un peu oubliée
  2. Comment s’endormir facilement et bien dormir ?
  3. Kéfir de fruit et Kéfir de lait : quelles différences ? Pourquoi en consommer ?
  4. Pourquoi pratiquer le jeûne intermittent ?
  5. Comment la psychologie sociale explique le comportement ?
  6. Quelles sont les vertus de l’ortie pour votre santé ?
  7. Comment réduire votre allergie aux pollens ?
  8. Quelles sont les vertus du cannabis thérapeutique ?
  9. Comment lutter contre les insomnies ?
  10. Comment courir pour éviter les blessures ? Pieds nus, Minimaliste ou Drop élevé
  11. Comment détecter des carences nutritionnelles ?
  12. Principes alimentaires de base
  13. Quel laxatif naturel prendre contre la constipation ?
  14. Homéopathie et allopathie : quelles différences essentielles?
  15. Qu’est ce que le régime Okinawa ?
  16. Le Kombucha, la boisson tendance : avantages et risques
  17. Médecine douce alternative : Qu’est-ce que l’aromathérapie ?
  18. Comment le soulager le mal de dos ?
  19. La douance et le haut potentiel
  20. Bien manger avec la cuisine vivante
  21. Bien dans son corps bien dans sa tete avant l’été
  22. Bien dans sa tête avec la communication sans violence
  23. Bien dans son corps, bien dans sa tête avec l’homéopathie
  24. Bien manger avec le végétarisme
  25. Les clés de la communication associative sur Internet
  26. Universalité
  27. Conscience
  28. Sens
  29. Sérénité
  30. Énergie
  31. Conseils de séduction pour construire une relation épanouie
  32. Comment être heureux en couple ?
  33. Notes de lecture : comment atténuer les effets secondaires des vaccinations ?
  34. Thérapie séquentielle homéopathique du Dr Jean Elmiger
  35. Voir la vie
  36. Tests musculaires
  37. Ingrédients cosmétiques néfastes pour la peau
  38. La vérité sur les cosmétiques
  39. Pourquoi travailler à la sécurité sociale
  40. Livres de psychologie
  41. L’approche corporelle dans le développement personnel
  42. Sur le chemin du massage
  43. Alimentation des chatons
  44. Plats diététiques
  45. Principes diététiques
25 Août, 2019
  1. L’argile bentonite, une poudre miracle un peu oubliée
  2. Comment s’endormir facilement et bien dormir ?
  3. Kéfir de fruit et Kéfir de lait : quelles différences ? Pourquoi en consommer ?
  4. Pourquoi pratiquer le jeûne intermittent ?
  5. Comment la psychologie sociale explique le comportement ?
  6. Quelles sont les vertus de l’ortie pour votre santé ?
  7. Comment réduire votre allergie aux pollens ?
  8. Quelles sont les vertus du cannabis thérapeutique ?
  9. Comment lutter contre les insomnies ?
  10. Comment courir pour éviter les blessures ? Pieds nus, Minimaliste ou Drop élevé
  11. Comment détecter des carences nutritionnelles ?
  12. Principes alimentaires de base
  13. Quel laxatif naturel prendre contre la constipation ?
  14. Homéopathie et allopathie : quelles différences essentielles?
  15. Qu’est ce que le régime Okinawa ?
  16. Le Kombucha, la boisson tendance : avantages et risques
  17. Médecine douce alternative : Qu’est-ce que l’aromathérapie ?
  18. Comment le soulager le mal de dos ?
  19. La douance et le haut potentiel
  20. Bien manger avec la cuisine vivante
  21. Bien dans son corps bien dans sa tete avant l’été
  22. Bien dans sa tête avec la communication sans violence
  23. Bien dans son corps, bien dans sa tête avec l’homéopathie
  24. Bien manger avec le végétarisme
  25. Les clés de la communication associative sur Internet
  26. Universalité
  27. Conscience
  28. Sens
  29. Sérénité
  30. Énergie
  31. Conseils de séduction pour construire une relation épanouie
  32. Comment être heureux en couple ?
  33. Notes de lecture : comment atténuer les effets secondaires des vaccinations ?
  34. Thérapie séquentielle homéopathique du Dr Jean Elmiger
  35. Voir la vie
  36. Tests musculaires
  37. Ingrédients cosmétiques néfastes pour la peau
  38. La vérité sur les cosmétiques
  39. Pourquoi travailler à la sécurité sociale
  40. Livres de psychologie
  41. L’approche corporelle dans le développement personnel
  42. Sur le chemin du massage
  43. Alimentation des chatons
  44. Plats diététiques
  45. Principes diététiques

Les enfants à haut potentiel (HP) sont qualifiés de doués ou de précoces. Ils sont parfois comparés à des enfants prodiges, ce qui explique en partie l’augmentation des demandes d’examens psychologiques. Il y a quelques années, lorsque les parents ou les enseignants devaient s’occuper d’un élève difficile, ils demandaient au médecin si l’enfant était hyperactif. Aujourd’hui, le terme « haut potentiel » est au centre de l’attention des médias. Contrairement à la croyance populaire, le don n’est pas toujours synonyme de succès. Les enfants à haut potentiel peuvent aussi être sujets à l’échec.

Qu’est-ce que la douance ?

La douance est la façon unique dont vous fonctionnez. Ce sont les forces fondamentales innées et la motivation naturelle que vous utilisez instinctivement et constamment pour faire des choses que vous trouvez satisfaisantes et productives. Votre don n’est pas seulement ce que vous pouvez faire, mais ce que vous êtes né pour faire, ce que vous aimez faire et ce que vous faites bien. Bien que d’autres facteurs comme le quotient intellectuel, la personnalité, l’environnement et l’éducation jouent certainement un rôle dans le façonnement de votre vie, le don exprime votre personnalité essentielle – ce qui fait de vous et vous distingue des autres.

La douance peut se manifester dans un ou plusieurs domaines tels que l’intellectuel, la création, l’art, le leadership ou dans un domaine académique spécifique tel que les arts du langage, les mathématiques ou les sciences.

Il est important de noter que toutes les personnes douées ne se ressemblent pas. Le don existe dans tous les groupes démographiques et tous les types de personnalité. Il est important que les adultes s’efforcent de découvrir leur potentiel et de soutenir les enfants doués dans leurs efforts pour atteindre leur plein potentiel.

Un cerveau différent

Pour être diagnostiqué comme « HP« , un individu doit obtenir un score d’au moins 130 aux tests de QI (quotient intellectuel). Mais le score ne suffit pas, il faut aussi comprendre leur contexte familial et social et leur personnalité.

Étonnamment, un grand nombre d’enfants de HP ont des problèmes à l’école. Quand c’est trop facile pour eux, ils s’habituent à être sur pilote automatique. Ils n’ont jamais appris à apprendre. » Ces difficultés sont en partie dues à ce que les spécialistes appellent la pensée arborescente. Les gens normaux développent le raisonnement logique par la pensée linéaire et séquentielle. Cependant, le processus de pensée chez les enfants de HP est comme un feu d’artifice qui explose d’idées et d’intuition impressionnante. Ils peuvent résoudre des équations complexes, mais ils auront de la difficulté à expliquer comment ils ont trouvé la réponse.

Des études suggèrent que le cerveau des enfants de HP fonctionne différemment. L’information circule mieux entre les deux hémisphères cérébraux. Les pédopsychiatre supposent qu’ils utilisent facilement leurs cerveaux gauche et droit et qu’ils ont d’excellentes capacités de logique et de créativité. D’autres travaux ont montré que les enfants de HP peuvent plus facilement jongler avec les concepts et penser dans l’abstrait, par exemple en effectuant des calculs mentaux. Dans une IRM fonctionnelle, un colorant est injecté pour mettre en évidence les zones du cerveau où le débit sanguin est le plus élevé.

A l’aide d’un scanner, on peut alors voir quelles zones sont activées. Un stimulus ou une tâche donnée activera certaines zones du cerveau chez des individus normaux. Chez les enfants HP, il arrive parfois que plusieurs grandes zones soient activées en même temps. Ces indicateurs aident les médecins à comprendre comment fonctionne un esprit de HP. Être à haut potentiel n’est pas une maladie, mais une capacité cognitive spéciale. Et ce n’est pas une priorité pour les chercheurs.

Êtes-vous surdoué ? Vérifiez si cela vous correspond !

  • Les adultes surdoués diffèrent intellectuellement des autres et sont des penseurs plus sophistiqués, plus globaux qui ont la capacité de généraliser et de voir les relations complexes dans le monde.
  • Ils ont une capacité accrue d’apprécier la beauté et l’émerveillement de notre univers. Ils font l’expérience profonde de la richesse du monde et voient la beauté dans les relations humaines, la nature, la littérature.
  • Ils sont avides d’échanger des idées avec d’autres adultes surdoués et beaucoup aiment s’engager dans des discussions intellectuelles intenses.
  • Ils ont un besoin intérieur de satisfaire leurs propres attentes et se sentent très coupables s’ils ne le peuvent pas, même si personne d’autre n’en voit le besoin.
  • L’une des caractéristiques les plus remarquables des adultes surdoués est leur sens de l’humour qui diffère des autres et consiste souvent en des blagues subtiles, des taquineries complexes ou des jeux de mots. Les personnes douées trouvent souvent que leurs blagues sont reçues en silence parce qu’elles ne sont pas comprises.
  • Ils ont souvent des sentiments forts qui englobent de nombreux domaines de la vie et ont de la difficulté à comprendre le comportement apparemment incohérent et à courte vue des autres parce qu’ils peuvent voir la folie, l’injustice et le danger de nombreuses actions dans la vie publique et personnelle.
  • Ils ont une conscience particulière des problèmes. Ils ont la capacité de prédire les conséquences, de voir les relations et de prévoir les problèmes qui sont susceptibles de survenir.
  • Parce que les adultes doués connaissent mieux les enjeux, il peut être plus difficile pour une personne douée de prendre des risques que pour les autres, car il lui faut plus de temps pour décider.
  • Ils développent souvent leur propre méthode d’apprentissage et de compréhension des concepts, ce qui peut mener à des conflits avec d’autres personnes qui n’utilisent pas ou ne comprennent pas leur méthode.
  • Ils ont des sentiments normaux d’anxiété, d’insuffisance et de besoins personnels. Ils luttent pour que ces besoins soient satisfaits et pris en charge comme tous les êtres humains le font.
  • Ils sont souvent confrontés au problème d’avoir trop de capacités dans trop de domaines dans lesquels ils aimeraient travailler, découvrir et exceller.
  • Ils sont souvent motivés par leur talent et peuvent être submergés par la pression de leur créativité. Le don est une pulsion, une énergie, une nécessité d’agir – c’est un besoin de maîtrise, intellectuellement, créativement et physiquement qui naît du besoin de donner un sens au monde, de comprendre le monde et de créer son propre monde.
  • Ils ont besoin de temps pour vivre des expériences intérieures et pour se comprendre. Parce qu’il faut du temps pour clarifier ses pensées et ses sentiments, les adultes doués ont besoin de contemplation, de solitude et de rêverie.
  • Ils ont de meilleures relations avec les autres qui partagent leurs intérêts.
  • Ils peuvent avoir un petit cercle d’amis ou parfois un seul, mais les relations sont significatives.
  • Ils sont des penseurs indépendants qui n’acceptent pas automatiquement les décisions de leurs superviseurs. Ils fonctionnent bien dans une communauté participative et avec ceux qui acceptent leurs attitudes et leurs innovations.
  • Ils ont de solides convictions morales et bon nombre d’entre eux mettent leurs talents, leurs connaissances et leurs connaissances spécifiques au service de l’amélioration du monde.
  • Ils comprennent la complexité et l’interdépendance des affaires mondiales et ont la capacité de remplacer les réactions à court terme et à courte vue par des solutions globales prudentes.

Lectures sur la douance et le haut potentiel

Pour mieux comprendre des phénomènes mal cernés

Mythes et réalités

Dans son ouvrage « Surdoués : mythes et réalités », le Pr Ellen Winner démonte 9 idées reçues courantes et y substitue 9 points de vue différents, plus contrastés. Les idées reçues ainsi démontées sont les suivantes :

  1. Un enfant surdoué est surdoué en toutes matières.
  2. Un enfant n’est surdoué que s’il a un QI élevé.
  3. Tout don exceptionnel requiert un QI élevé.
  4. On naît surdoué.
  5. Tout le monde peut devenir surdoué.
  6. Les enfants deviennent surdoués par pression parentale.
  7. Les enfants surdoués s’intègrent aisément socialement.
  8. Tous les enfants sont surdoués.
  9. Les enfants surdoués réussissent à l’âge adulte.

Pour démonter ces idées reçues, le Pr Ellen Winner, chercheuse en psychologie enfantine à l’Université de Harvard et enseignante en psychologie, s’appuie non seulement sur son observation mais aussi sur un millier de références scientifiques. Elle propose également, à partir de ses réflexions, de remplacer les idées reçues par des points de vue contrastés, porteurs d’une compréhension fine des phénomènes de douance et de surdouance.

Le drame de l’enfant doué

Dans son livre « L’avenir du drame de l’enfant doué », Alice Miller explore l’impact à l’âge adulte des frustrations vécues dans l’enfance. Elle donne une forme d’empathie à la douleur vécue durant les jeunes années, où l’individu à dû s’adapter aux attentes des parents. L’adaptation à ces attentes, dont l’enfant doué est la victime attitrée, crée dans l’inconscient une représentation erronée de la personnalité : le « faux soi ». Ainsi, l’enfant doué à l’âge adulte développe une personnalité de remplacement, répondant non aux attentes du présent mais à celles du passé. C’est ainsi qu’il quête dans la performance personnelle une forme d’acceptation inconsciente de situations passées. De fait, la performance, aussi exceptionnelle soit-elle, ne peut en aucun cas répondre aux attentes du passé. Dès lors, la personnalité de l’adulte doué en vient à l’épuiser, tant il ne parvient pas à obtenir malgré ses réalisations exceptionnelles, l’acceptation dont aurait eu besoin l’enfant qu’il a été. Pourtant, seule l’acceptation de ses émotions dans les situations vécues durant l’enfance peuvent libérer l’adulte de l’emprise de ce faux soi. C’est ce que propose Alice Miller : découvrir dans la thérapie, qu’elle soit analytique ou non, sa véritable personnalité.

A la découverte de l’adulte doué

Dans son article « Discovering the gifted ex-child », Stephanie Tolan reprend cette idée de découverte du Soi comme but ultime de l’existence pour l’adulte doué. On ne peut que regretter, selon elle, que l’intérêt pour la douance s’estompe dès lors que l’enfant passe à l’âge adulte. Si l’on reconnaît à l’enfant des besoins spécifiques, pourquoi ces besoins devraient-ils disparaître une fois l’enfant devenu adulte ? L’hypothèse posée par Stephanie Tolan est que l’école fournit un cadre d’évaluation standard, dans lequel l’enfant doué peut, par ses capacités hors-normes, faire ressortir sa personnalité toute particulière, que ce soit par l’échec ou par la réussite. A contrario à l’âge adulte, chaque individu se distingue sans qu’aucun cadre de référence ne soit donné. De fait, chaque individu est libre de poursuivre son développement personnel, qui étant par définition intrinsèque à l’individu, ne peut se comparer — et donc se distinguer — d’autres individus. Ce manque de cadre de comparaison empêche l’individu doué de se reconnaître comme tel, alors que ses capacités intérieures peuvent différer des autres à un tel point que les symptômes des enfants doués peuvent se manifester de la même manière.